De la Belgique
011 44 58 21
Des Pays-Bas
0495 49 49 40
Barrio's Venezuela
Son voyage au Venezuela inspira père Theo Palmans la fondation de l'oeuvre "Aide Fraternelle Salvatorienne"

Une histoire riche!

Une personne inspirée

En 1963, le Père Théo Palmans a visité ses confrères à Caracas, Venezuela. Il a été frappé par la misère des quartiers, les « barrio’s » et il décida qu’on devait faire quelque chose pour y remédier. Il décida de créer, en Belgique, une organisation qui aurait pour but, l’amélioration des conditions de vie dans ces quartiers défavorisés. Son principe « Nous avons ici tout ce que nous voulons et nous devons partager avec ceux qui manquent de tout ».
Il en parla à son confrère Père Frans Driessen, un homme sensible qui avait le don de parler aux autres et à les convertir à l’idée d’aider ces quartiers pauvres. Ensemble, ils ont fondé l’organisation « Aide Fraternelle Salvatorienne ».
Le ramassage des vêtements de seconde main a commencé dans les années 60 ; il avait pour but de trouver les fonds nécessaires. Au commencement, les gens apportaient leurs vêtements au siège de l’organisation. Ensuite, le ramassage s’est étendu à Hamont et ses environs et cela a rapidement grandi pour couvrir tout le Limbourg. Ces vêtements étaient, pour la plupart, triés par des volontaires locaux. Les organismes locaux ont reçu une partie des fonds ainsi récoltés pour leur aide et collaboration.

Tous ces dons nous ont fait grandir !

Parce que le ramassage a pris de plus en plus d’importance, en décembre 1976, l’Aide Salvatorienne au Développement fut légalement créée. Sa fonction première était l’organisation du ramassage tandis que L’Aide Fraternelle Salvatorienne s’occupait spécialement de la gestion des fonds. Le Conseil d’Administration de ces deux organisations est composé des mêmes personnes, il y a, dès lors une parfaite organisation entre les deux. 

Nous devenons international !

En 1981, il fut décidé de fonder une organisation sœur aux Pays-Bas. L’avantage de cette organisation était que les donateurs néerlandais pouvaient soustraire leurs dons des charges fiscales : « exonération fiscale ». De plus, cette organisation sœur avait l’autorisation des autorités locales pour le ramassage et le placement de conteneurs dans des endroits-clés.